PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

Communiqué de presse de PCSCP du 11 avril 2015

par PCSCP.
Mis à jour le lundi 13 avril 2015

Le Conseil d’État vient de refuser de prendre en considération notre demande de rejuger l’ordonnance de référé rendue par le Tribunal administratif de Grenoble en décembre dernier à propos des espèces protégées.

Précisons que cette décision ne concerne que la procédure de référé, à savoir l’urgence de suspendre immédiatement l’arrêté préfectoral qui autorise la destruction des espèces protégées.
Cela ne concerne donc pas le jugement de fond du tribunal administratif qui lui, devrait intervenir dans les prochaines semaines, de même pour le dossier « Loi sur l’eau ».

Rappelons que Pierre et vacances n’a toujours pas apporté de solution face aux nombreux griefs de la commission d’enquête publique « Loi sur l’eau ».
Citons, entre autres, la surface de la zone humide évaluée à 76 hectares par la préfecture et l’aménageur contre 110 à 120 hectares pour l’expert nommé par le tribunal administratif, soit 50 % de plus !

Rappelons également qu’aucun débat public n’a été organisé, alors que Pierre & Vacances en avait l’obligation. De même la commission nationale des débats publics n’a pas été saisie, le groupe cherchant probablement à gagner du temps. Ces démarches légales auraient pu permettre d’identifier le risque du choix du site bien avant que les autorisations d’urbanisme ne soient signées !

Enfin, il est quand même dommageable, et ce pour tous, que les dossiers environnementaux, conditions indispensables à la réalisation du projet, ne soient pris en compte que maintenant !
Si les porteurs du projet s’étaient interrogés en amont de là où ils mettaient les pieds, nous n’en serions pas là et de nombreux recours auraient certainement été évités et beaucoup d’argent public économisé.

P.-S.

- Center Parcs Chambaran, décision du conseil d’Etat :
Le Conseil d’État n’admet pas le pourvoi en cassation contre le refus du juge des référés du tribunal administratif de Grenoble de suspendre l’une des autorisations administratives nécessaires à la réalisation du projet de « Center Parcs » à Roybon (Isère).


1 Message

  • Communiqué de presse de PCSCP du 11 avril 2015 Le 13 avril 2015 à 17:34, par ContreDoncTerroriste

    Il est clair que l’ordre des enquêtes a été fait en dépit du bon sens "citoyens".
    Les Zélus (et autres CODERST) ont statué sur la couleur des bungalows (Permis de construire) avant de s’inquiéter de savoir si les sols pouvaient accueillir une telle industrie. Une aberration pour tous citoyens mais une évidence pour Center Parcs.
    Car croyez bien que ceci n’est aucunement le fruit du hasard, surtout venant des experts de la promotion immobilière défiscalisée : Center Parcs.
    CP sait très bien comment cela se passe et savait parfaitement que l’enquête "loi sur l’eau" allait être la seule à nécessiter 2 réunions publiques indépendantes.
    CP a eu 7 ans pour organiser de multiples réunions de propagandes publiques (appuyées par la Mairie) ou ils étaient les seuls intervenants. Autant manipuler le plus possible le système administratif et construire méticuleusement le rêve local avant d’être confronté aux deux seules et véritables réunions publiques...
    La stratégie est simple : Laver les cerveaux le plus longtemps possible.
    Le hic pour nos "hauts stratèges", c’est que quelques cerveaux n’ont pas été dupes de cette manipulation Brémondienne.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Nos réseaux

Version imprimable de cet article Version imprimable